Thales-Chute des prises de commandes mais objectifs confirmés

mercredi 4 mai 2016 07h02
 

PARIS, 4 mai (Reuters) - Thales a annoncé mercredi une chute de ses prises de commandes au cours d'un premier trimestre qui a souffert de la comparaison avec les gros contrats engrangés un an plus tôt, en particulier le contrat de l'avion de combat Rafale en Egypte.

L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et les transports a toutefois confirmé dans un communiqué anticiper pour 2016 des prises de commandes en deçà de leur record de 2015 mais proches de leurs niveaux de 2013 et 2014.

Thales, actionnaire à 35% de DCNS, compte notamment sur les négociations exclusives entamées le 26 avril par le constructeur naval militaire avec l'Australie en vue d'un contrat géant de 12 sous-marins, évalué au total à 50 milliards de dollars australiens (34 milliards d'euros).

Le PDG de Thales Patrice Caine a déclaré à Reuters espérer en outre décrocher un contrat de plus d'un milliard d'euros pour la fourniture des sonars et des équipements de communications de ces sous-marins.

Thales a vu ses prises de commandes chuter de 18% au premier trimestre, à 2,312 milliards d'euros, par rapport à la période correspondante de trois grands contrats d'une valeur totale supérieure à un milliard d'euros, parmi lesquels la première vente à l'export de l'avion de combat Rafale que Thales équipe.

Le groupe, dont l'Etat détient 26% et Dassault Aviation , le constructeur du Rafale, 25%, a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 2,732 milliards d'euros, en croissance organique de 7,3%.

Thales confirme viser une croissance organique de l'ordre de 5% pour chacune des trois années à venir, une hausse de 7% à 9% de son bénéfice d'exploitation en 2016 et une marge opérationnelle de 9,5%-10% à l'horizon 2017-2018. (Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)