"Panama papers"-SocGen nie avoir refusé de fournir des données

lundi 4 avril 2016 18h24
 

PARIS, 4 avril (Reuters) - Société générale a "vigoureusement" démenti lundi l'information selon laquelle la banque aurait refusé de communiquer des données relatives à l'identité de ses clients détenteurs de sociétés patrimoniales à des autorités de régulation.

L'établissement a fait savoir auparavant qu'elle respectait toutes les lois des pays dans lesquels elle opère et qu'elle menait une politique contre la fraude et l'évasion fiscale, réagissant aux révélations regroupées sous l'appellation "Panama papers".

"A sa connaissance (..), Société générale n'a pas été approchée par un régulateur directement ou indirectement par le biais d'un tiers sur demande explicite d'un régulateur", précise la banque dans un communiqué.

Les révélations "Panama papers" sont l'aboutissement d'une enquête menée pendant un an par 378 journalistes de 77 pays sur 11,5 millions de documents provenant du cabinet juridique panaméen Mossack Fonseca, spécialisé dans le montage de sociétés offshore. (Cyril Altmeyer, édité par Matthieu Protard)