Interparfums résiste au T2 mais vise une marge en léger retrait

mardi 26 juillet 2016 06h54
 

PARIS, 26 juillet (Reuters) - Interparfums a accéléré le pas au deuxième trimestre malgré un ralentissement des marchés en Russie, en Chine et en Amérique du Sud, et s'attend à une marge opérationnelle semestrielle 2016 légèrement inférieure à celle de 2015.

Le concepteur de parfums sous licence a dégagé un chiffre d'affaires de 78,6 millions d'euros au deuxième trimestre, en progression de 12,2% à taux de changes constants après une hausse de 7,3% au premier trimestre.

Les performances de Montblanc et Jimmy Choo, ses deux premières marques, ont compensé la chute de Lanvin, tandis que la marge opérationnelle du semestre devrait "retrouver un niveau plus normatif d'environ 13%" alors qu'elle avait atteint 14,6% au premier semestre 2015 grâce à la hausse du dollar et à l'absence de grands lancements, a indiqué le groupe mardi dans un communiqué.

Pour 2016, il confirme viser un chiffre d'affaires de 340 millions d'euros, grâce à une poursuite de la dynamique de Montblanc, au lancement d'un premier parfum féminin pour Coach et à la relance des jus de Rochas.

Le groupe nourrit de grandes ambitions pour Coach, le parfum de la marque américaine pouvant atteindre à terme, selon le PDG Philippe Benacin, la barre des 100 millions d'euros de ventes.

Concernant Rochas, dont les ventes des parfums existants devraient totaliser 12 millions en 2016, Interparfums présentera en novembre, lors de ses prévisions 2017, ses ambitions pour la griffe rachetée en 2015 pour 100 millions d'euros.

Un premier jus conçu par le groupe est prévu en 2017.

Quant à Balmain - la plus petite de ses marques - le groupe a dit attendre la feuille de route du nouveau propriétaire de la griffe, le fonds Mayhoola, un véhicule d'investissement de la famille royale du Qatar.

Il a également dit prévoir le renouvellement de la licence de ST Dupont, qui arrive à échéance à la fin 2016. (Pascale Denis, édité par Benjamin Mallet)