Amundi-Encours et profits stagnent au T1, conditions difficiles

vendredi 29 avril 2016 07h00
 

PARIS, 29 avril (Reuters) - Les encours d'Amundi et les profits générés par la société de gestion ont stagné au premier trimestre en raison de conditions de marchés difficiles avec la baisse des indices boursiers et l'impact de taux historiquement bas.

"Le premier trimestre s'est inscrit dans un contexte marqué à la fois par une baisse et une volatilité élevée des marchés", a commenté le groupe dans un communiqué.

Le résultat net s'élève à 130 millions d'euros, soit un million de plus qu'à la même période en 2015, et les encours sous gestion sont passés de 985 millions d'euros à 987,2 millions entre le 31 décembre 2015 et le 31 mars 2016.

Amundi affiche une collecte nette de 13,8 milliards d'euros mais celle-ci a été largement effacée des encours sous gestion à cause d'un effet de marché négatif de 11,6 milliards d'euros sur la période.

Les investisseurs institutionnels représentent la majorité de la collecte avec 12 milliards d'euros, les investisseurs individuels étant plus en retrait "en raison de la montée de l'aversion aux risques consécutive au contexte de marché", a expliqué Amundi.

Le gérant d'actifs s'est fixé comme objectif d'atteindre entre 2016 et 2019 une collecte nette de 160 milliards d'euros, soit 40 milliards d'euros par an en moyenne avec une croissance annuelle du bénéfice net par action de 5% en moyenne sur la période.

"Nous confirmons tous ces objectifs", a dit lors d'une conférence téléphonique le directeur général Yves Perrier.

Le coefficient d'exploitation, qui mesure l'efficacité de la gestion, s'est dégradé d'un point à 53,7% sur un an "du fait de l'impact défavorable de la baisse des marchés sur les revenus", une performance qu'Amundi qualifie toujours de "très bon niveau".

La société de gestion cotée en Bourse et détenue majoritairement par Crédit agricole a par ailleurs annoncé le remplacement du président de son conseil d'administration, Jean-Paul Chifflet, ancien directeur général de la banque verte, par Xavier Musca, actuel directeur général délégué du groupe bancaire.

"Il était convenu qu'il (Jean-Paul Chifflet) resterait un an pour accompagner le projet de cotation d'Amundi et donc il est naturellement remplacé par Xavier Musca", a précisé Yves Perrier. (Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez)