Wendel dans le rouge au S1, l'ANR progresse de 6,9%

jeudi 8 septembre 2016 07h30
 

PARIS, 8 septembre (Reuters) - Wendel a fait état mercredi d'une perte nette, part du groupe, au premier semestre imputable notamment à des éléments non récurrents liés à la cession de titres Saint-Gobain, et d'une nouvelle progression de son actif net réévalué (ANR).

La société d'investissement a cédé en mai 30 millions d'actions du groupe de matériaux de construction, dont elle détient désormais 6,4%, dans le cadre de sa stratégie de recentrage sur le non coté et de renforcement de sa structure financière.

Le résultat comptable de cette opération a été négatif à hauteur de 226,6 millions d'euros.

En revanche, l'actif net réévélalué (ANR), principale mesure de la création de valeur d'une société d'investissement, a progressé de 6,9% à 145,8 euros par action au 26 août grâce notamment à une forte hausse de la valeur des sociétés Stahl et IHS.

"Ces deux éléments révèlent une partie de la valeur cachée de notre portefeuille, et c'est cela qui explique une valeur d'ANR sans doute supérieure à ce qu'un certain nombre de modèles pouvaient laisser penser", a expliqué le président du directoire Frédéric Lemoine au cours d'une téléconférence de presse.

"Et puis il y une partie de notre ANR qui sera révélée plus tard, compte tenu de notre méthodologie", a-t-il ajouté, faisant référence à Constantia Flexibles qui pourrait, à la valeur d'aujourd'hui, ajouter six à huit euros par action à l'ANR de Wendel.

Le prochain ANR du groupe sera publié le 1er décembre, date à laquelle Wendel tiendra une journée investisseurs. La valeur créée par la fusion récente entre AlliedBarton et Universal Services sera quant à elle révélée à partir de 2017.

Le groupe ne prévoit pas à ce jour de nouvelles cessions, tandis que les prix élevés ne favorisent pas les nouveaux investissements, a poursuivi Frédéric Lemoine.

"Nous considérons que les prix sont assez élevés dans beaucoup de dossiers, ce qui nous a conduit à passer notre tour", a-t-il dit. "Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de très belles choses à faire."

Wendel s'est félicité de ses derniers choix stratégiques, la croissance des télécoms en Afrique - il a porté en août à 825 millions de dollars son investissement dans la société de tours IHS - et du marché de la sécurité aux Etats-Unis - AlliedBarton et Universal Services ont créé, en août également, le leader du secteur en Amérique du Nord - venant s'ajouter à son exposition aux domaines de la construction, avec Saint-Gobain, ou de la certification avec Bureau Veritas. (Gilles Guillaume, édité par Bertrand Boucey)