Tarkett-Rebond des résultats en 2015 malgré la Russie

jeudi 18 février 2016 17h46
 

PARIS, 18 février (Reuters) - Tarkett a enregistré l'an dernier un rebond de ses résultats, une activité vigoureuse en Europe et le retour de la croissance en Amérique du Nord ayant compensé la faiblesse persistante du marché en Russie et dans les pays limitrophes.

Le spécialiste des revêtements de sol a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros, en hausse de 12,4% (-0,3% en données organiques). Son bénéfice net, part du groupe, a grimpé de 36% à 83 millions d'euros, permettant à Tarkett de proposer un dividende de 0,52 euro par action (contre 0,38 euro au titre de l'exercice précédent).

En 2014, le résultat net du groupe avait chuté de 38% tandis que son chiffre d'affaires avait reculé de 4% environ.

"Nous voyons un marché dans la région CEI, surtout en Russie, qui va continuer de se contracter en 2016. Nous allons donc continuer la même action de réduction des coûts (...) et nous avons aussi la politique d'augmentation de nos prix de vente", a déclaré Michel Giannuzzi, président du directoire de Tarkett, au cours d'une téléconférence de presse.

Il a également souligné que la baisse des prix des produits dérivés du pétrole pourrait atténuer pour Tarkett les effets de cette récession.

Le groupe réalise désormais 80% de son Ebitda ajusté en Amérique du Nord et dans la région EMEA, contre 20% dans les pays de la CEI, qui pesait encore plus de la moitié de l'Ebitda en 2013.

Tarkett veut aussi percer en Amérique latine et en Asie, même si ces deux régions préfèrent pour leurs sols la céramique et le carrelage aux parquets, moquette et vinyles. En Chine, où le groupe a déjà une usine de moquettes pour bureaux, il va inaugurer prochainement au sud de Pékin une nouvelle ligne de production de sols vinyles haut de gamme pour les hôpitaux ou les universités.

L'entreprise entend aussi poursuivre sa stratégie de croissance externe. Tarkett a réalisé 19 acquisitions en huit ans, notamment le néerlandais Desso, spécialiste des sols commerciaux et sportifs acquis fin 2014. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)