La BCE n'aurait pas à vendre de la dette notée "junk"

jeudi 2 juin 2016 16h02
 

FRANCFORT, 2 juin (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) ne sera pas forcée de vendre les obligations d'entreprises qu'elle détient si leur émetteur voit sa note de crédit dégradée en catégorie spéculative ("junk"), a-t-elle déclaré jeudi.

"L'Eurosystème n'est pas obligé de vendre ses avoirs dans l'éventualité d'une dégradation en dessous de la note de crédit requise pour l'éligibilité", a dit la BCE dans un communiqué précisant les modalités de son programme d'achat de titres d'entreprises, qui doit être mis en oeuvre à partir du 8 juin.

Comme annoncé initialement, ce programme dit CSPP (corporate sector purchase programme) ne concernera que des obligations émises par des entreprises non-bancaires bénéficiant d'une notation en catégorie "investment grade".

Les obligations émises par des entreprises publiques que la BCE achetait jusqu'à présent dans le cadre de son programme d'achat de titres du secteur public (PSPP), comme les groupes italiens Enel, Snam et Terna, deviendront éligibles au CSPP, précise le communiqué.

(Francesco Canepa; Marc Angrand pour le service français)