D. Börse va coter des biens virtuels pour les fans de jeux vidéo

jeudi 1 décembre 2016 17h06
 

FRANCFORT, 1er décembre (Reuters) - Deutsche Börse , l'opérateur de la Bourse de Francfort, a annoncé jeudi le prochain lancement d'une nouvelle plate-forme de transactions dédiée aux échanges de biens virtuels pour les adeptes de jeux vidéo, un marché qui représente déjà des milliards de dollars.

Le groupe allemand, en cours de fusion avec le London Stock Exchange, a créé une coentreprise dénommée Switec avec la "fintech" Naga Group, installée à Hambourg, pour mettre en place la nouvelle plate-forme.

Celle-ci permettra aux joueurs d'échanger des biens virtuels gagnés dans des jeux, par exemple des armes dans la saga "Call of Duty" d'Activision Blizzard ou des meubles dans la série des "Sims" d'Electronic Arts.

Ces biens virtuels sont devenus une source de revenus non négligeable pour les développeurs de jeux, notamment avec l'essor des jeux "freemium", gratuits mais qui incluent des achats intégrés, ou de ceux qui permettent de gagner des trophées au fil de la progression.

"Pour l'instant, les joueurs n'ont que peu d'opportunités pour échanger légalement ces objets", explique Deutsche Börse.

L'opérateur et Naga promettent aux utilisateurs de la nouvelle plate-forme "un environnement équitable, sûr et légal".

Naga, qui contrôlera la coentreprise, a précisé que la plate-forme serait opérationnelle entre avril et juin.

Le cabinet d'études Super Data Research estime que le marché des biens "in-game" pourrait représenter plus de 46 milliards de dollars (43,4 milliards d'euros) l'an prochain, avec une croissance de plus de 6% par an.

(Harro ten Wolde et Andreas Kröner; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)