Le japonais JNFL prêt à entrer au capital d'Areva-presse

mercredi 30 novembre 2016 19h58
 

PARIS, 30 novembre (Reuters) - Le japonais JNFL, qui gère le site de retraitement des combustibles usés Rokkasho-mura au Japon, fait partie des candidats à la prise d'une participation minoritaire dans Areva NewCo, le 'nouvel Areva', rapporte mercredi le site internet des Echos.

Le plan de sauvetage du spécialiste public du nucléaire français passe par deux augmentations de capital de cinq milliards d'euros au total, prévues début 2017, dont une de trois milliards réservée à NewCo, recentré sur le combustible nucléaire, pour laquelle le chinois CNNC, le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et le kazakh Kazatomprom sont pressentis.

Selon Les Echos, les deux groupes japonais concourent chacun de leur côté tandis que le Kazakhstan n'est plus intéressé et que la Chine souhaite devenir le premier actionnaire minoritaire, sachant que chaque partenaire asiatique aurait environ 10% d'Areva NewCo.

Ces investisseurs asiatiques étudient aussi une prise de participation dans Areva NP, pour laquelle MHI, les chinois CGN, CNNC, Shanghai Electric et Dongfeng Electric ont manifesté leur intérêt.

Le président du conseil d'administration d'Areva Philippe Varin a déclaré mercredi dernier que le groupe poursuivait ses discussions en vue de faire entrer des partenaires stratégiques dans son capital et espérait obtenir des offres engageantes de leur part dans les prochaines semaines. (Geert de Clercq, avec Cyril Altmeyer, édité par Benoît Van Overstraeten)