La récession au Brésil s'aggrave au 3e trimestre

mercredi 30 novembre 2016 15h19
 

par Silvio Cascione

BRASILIA, 30 novembre (Reuters) - L'économie brésilienne s'est enfoncée davantage dans la récession au troisième trimestre, mettant fin à l'espoir du gouvernement qui comptait sur un regain de confiance des consommateurs et des entreprises pour stimuler la reprise après la destitution de l'ancienne présidente Dilma Rousseff.

Le produit intérieur brut, ajusté des variations saisonnières, a reculé de 0,8% par rapport au deuxième trimestre, a annoncé mercredi l'institut de la statistique IBGE.

Ce chiffre est conforme à la prévision médiane de 37 économistes interrogés par Reuters.

Les investissements ont également fortement reculé, brisant l'espoir qu'une légère hausse au trimestre précédent, la première en plus de deux ans, marquait le début d'un redressement.

De l'agriculture à l'industrie en passant par les services, le marasme est général avec une baisse de la production et une consommation plus faible que prévu des ménages et des administrations publiques. Les exportations ont fléchi de 2,8%, après une hausse de 16% du réal depuis le début de l'année.

"Cette crise n'est pas comme celle de 2008 qui était liée à la confiance", observe Carlos Kawall, économiste en chef à Banco Safra, à Sao Paulo. "Cette fois, c'est aussi une crise qui touche aux fondamentaux économiques - la politique budgétaire et les finances catastrophiques des entreprises."

La détérioration de la performance économique du Brésil depuis que le président Michel Temer a remplacé Dilma Rousseff en mai a conduit les économistes et les responsables gouvernementaux à réduire les prévisions de croissance pour 2017 à environ 1%, et certains analystes n'excluent pas une troisième année de récession.

L'économie brésilienne a reculé de 2,9% par rapport au troisième trimestre de 2015, selon l'IBGE.

Tableau de la statistique (avec Patricia Duarte et Rodrigo Viga Gaier, Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)