Le Sénat brésilien limite les dépenses malgré les manifestants

mercredi 30 novembre 2016 04h57
 

BRASILIA, 30 novembre (Reuters) - Le Sénat brésilien a approuvé mardi en première lecture un plafonnement strict des dépenses fédérales malgré les manifestations violentes qui ont eu lieu à l'extérieur du Congrès.

Alors que les sénateurs débattaient de cette mesure destinée à redresser les comptes publics dans un contexte de récession économique, des manifestants ont incendié des voitures et brisé des vitres de bâtiments publics à l'aide de pierres pour dénoncer cette politique d'austérité qui, selon eux, dégradera le système éducatif et les services de santé.

La police a eu recours à du gaz lacrymogène pour disperser la foule estimée par les forces de l'ordre à 10.000 manifestants réunis sur l'esplanade des ministères.

Certains murs ont été recouverts de graffitis appelant à la démission du président Michel Temer, parvenu au pouvoir après la destitution de Dilma Rousseff, issue du Parti des travailleurs, dont des partisans faisaient partie des manifestants.

Le Sénat a approuvé par 61 voix pour et 14 contre l'amendement constitutionnel limitant pendant 20 ans la progression des dépenses fédérales au taux de l'inflation, avec possibilité d'une révision présidentielle au bout de 10 ans.

Le vote en seconde et dernière lecture prévu le 13 décembre devrait lui aussi être une formalité. (Anthony Boadle et Lisandra Paraguassu, avec Alonso Soto; Bertrand Boucey pour le service français)