La Tunisie en appelle à ses bailleurs de fonds

mardi 29 novembre 2016 23h04
 

TUNIS, 29 novembre (Reuters) - Plusieurs pays, dont la France et le Qatar, se sont engagés mardi à apporter une aide accrue à la Tunisie, représentant un montant de huit milliards de dollars sur les quatre prochaines années.

Des délégués d'une quarantaine de pays participent pour deux jours à Tunis à "Tunisie 2020", une conférence visant à attirer des investissements étrangers dans un pays considéré comme le berceau du "printemps arabe" en 2011.

"La Tunisie fait face à des circonstances exceptionnelles et a besoin d'un soutien exceptionnel," a déclaré le président Béji Caïd Essebsi, allusion aux difficultés économiques que traverse son pays, en particulier dans le secteur du tourisme où des attentats islamistes ont fait fuir les visiteurs étrangers.

Plus gros donateur, le Qatar a promis de débloquer 1,25 milliard de dollars pour soutenir une économie dont la croissance est atone - 1,5% attendu cette année - et est handicapée par un chômage de masse, en particulier chez les jeunes, mais aussi par la corruption et le clientélisme.

La Banque européenne d'investissement, la banque de l'Union européenne, a l'intention d'octroyer 2,5 milliards d'euros de prêts d'ici 2020.

Co-parrain de la conférence, la France, qui était représentée par le Premier ministre, Manuel Valls, a confirmé un plan d'assistance annoncé en janvier d'un milliard d'euros d'ici 2020.

L'Arabie saoudite s'est engagée pour 800 millions de dollars, le Koweït pour 500 millions, l'Italie pour 560 millions d'euros. (Tarek Amara, Gilles Trequesser pour le service français)