Renault prêt à lâcher un peu de lest sur les salaires

mardi 29 novembre 2016 17h19
 

PARIS, 29 novembre (Reuters) - Renault a annoncé mardi que les salaires devraient augmenter au cours des trois prochaines années en ligne avec le marché, refermant ainsi la page de la modération salariale prônée dans son précédent accord de compétitivité couvrant la période 2014-2016.

Le groupe automobile, qui a tenu ce jour une septième séance de négociations avec ses syndicats sur le contrat devant couvrir la période 2017-2019, avait instauré un gel des salaires la première année de l'accord en vigueur.

Celui-ci visait à redresser l'activité du groupe en France avec également d'importantes réductions d'effectifs et une augmentation du temps de travail dans les usines.

"La direction s'engagerait à évoluer de la politique de modération salariale (Accord (...) du 13 mars 2013) vers une politique de rémunération cohérente avec le marché et la situation économique de l'entreprise", a indiqué Renault dans un communiqué.

Il compte proposer des mesures concrètes dans le cadre des négociations annuelles sur les salaires qui se tiendront au premier trimestre 2017, renégocier l'an prochain le dispositif d'intéressement et proposer un "bonus de fin d'accord" en lien avec les enjeux stratégiques de l'entreprise.

Renault espère conclure un nouvel accord d'ici la fin de l'année, le dernier rendez-vous avec les syndicats étant prévu le 13 décembre. Le contrat précédent avait été signé par trois syndicats sur quatre, la CGT ayant voté contre. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)