La CE doit privilégier la discipline budgétaire-Dijsselbloem

mardi 29 novembre 2016 12h53
 

BRUXELLES, 29 novembre (Reuters) - La Commission européenne (CE) devrait donner la priorité au respect des règles budgétaires communes au lieu de proposer des mesures de relance, a déclaré mardi le président de l'Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro, Jeroen Dijsselbloem, une position déjà affichée par l'Allemagne sur le sujet.

La Commission a proposé il y a deux semaines d'assouplir la discipline budgétaire pour les 19 pays de la zone euro en évoquant l'idée d'une expansion budgétaire "allant jusqu'à 0,5%" du produit intérieur brut (PIB).

Mais Jeroen Dijsselbloem a remis en cause cette idée lors d'une audition par la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen, en expliquant que le rôle de la Commission européenne consistait d'abord à veiller à la bonne application des règles budgétaires en vigueur.

"Entre la recommandation d'une expansion budgétaire et le respect des règles sur les trajectoires budgétaires issues du pacte, il y a une certaine tension", a-t-il dit. "Les deux ne peuvent pas avoir raison. La responsabilité première de la Commission, c'est l'application du pacte."

Le sujet devrait figurer au menu des débats de l'Eurogroupe lundi prochain, 5 décembre.

La proposition présentée par la Commission le 16 novembre visait entre autres à inciter l'Allemagne à augmenter la dépense publique. Mais elle a été vivement critiquée par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

(Francesco Guarascio; Marc Angrand pour le service français)