Le réseau de Deutsche Telekom peut-être attaqué par des pirates

lundi 28 novembre 2016 17h11
 

FRANCFORT, 28 novembre (Reuters) - Des centaines de milliers de clients de Deutsche Telekom en Allemagne ont été affectés par des pannes de réseau qui pourraient être l'oeuvre de pirates informatiques, a-t-on appris lundi auprès de l'opérateur télécoms et d'experts gouvernementaux en sécurité.

Selon Deutsche Telekom, près de 900.000 personnes, soit environ 4,5% des 20 millions de clients de ses services de téléphonie fixe, ont éprouvé des difficultés à se connecter à son réseau dimanche après-midi.

La panne concernait certains routeurs utilisés pour accéder à des services de téléphonie, de navigation sur internet et de réception de la télévision, a indiqué l'opérateur historique allemand.

Les mesures de sécurité prises par le groupe semblent commencer à produire leurs effets et le nombre de clients touchés avait diminué à environ 400.000 à 12h00 GMT lundi.

'Il y a nette une amélioration de la situation", a déclaré un porte-parole de l'opérateur.

Les plaintes des clients enregistrées sur le site Allestoerungen.de ("En panne") ont montré une poussée à 14h00 GMT dimanche avec un pic à 16h00 GMT et une reprise des plaintes lundi.

"Selon le schéma des erreurs, il ne peut pas être exclu que le routeur ait été attaqué de l'extérieur, de sorte qu'il ne puisse plus se connecter au réseau", déclare Deutsche Telekom dans un communiqué publié sur son site.

D'après des responsables allemands de la sécurité, les pannes subies par les clients de Deutsche Telekom pourraient être l'oeuvre de pirates informatiques.

"Cela ressemble évidemment au travail des hackers", ont dit à Reuters plusieurs sources gouvernementales.

Deutsche Telekom a dit que ses experts en technologie avaient identifié le problème comme provenant de la manière dont certains routeurs des clients se connectent au réseau. Le groupe a refusé de donner de plus amples détails, se bornant à ajouter qu'une enquête était en cours.

L'action Deutsche Telekom recule de 1,15% en fin de séance à la Bourse de Francfort, en ligne avec l'indice Dax 30 qui cède 1,32%. (Eric Auchard et Harro Ten Wolde; Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)