La Grèce propose d'abaisser l'objectif d'excédent primaire

lundi 28 novembre 2016 16h49
 

ATHENES, 28 novembre (Reuters) - Le ministre des Finance grec estime qu'un abaissement à 2,5% du PIB de l'objectif d'excédent primaire au-delà de 2018, alors qu'il est actuellement de 3,5%, permettrait au gouvernement d'alléger la fiscalité afin de doper la compétitivité.

"Certains pays disent que le principal problème de la Grèce n'est pas la dette mais la compétitivité", a déclaré lundi Euclide Tsakalotos lors d'une conférence à Athènes, renvoyant à des propos tenus par son homologue allemand Wolfgang Schäuble.

"Voici ce que je propose: ramenons l'objectif d'excédent budgétaire primaire (NDLR - c'est-à-dire en faisant abstraction du service de la dette) de 3,5% à 2,5%; le gouvernement grec s'engagera à affecter la différence d'un point à des allègements fiscaux pour les PME (...) afin de stimuler la compétitivité".

Tsakalotos, qui dirige les négociations sur la dette avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international, a ajouté que conclure le deuxième examen prévu dans le cadre du dernier plan de renflouement était primordial pour la reprise économique du pays.

"Sans cette conclusion, il n'y aura pas de solution pour la dette et sans cette solution nous ne pourrons bénéficier de l'assouplissement quantitatif", a-t-il expliqué, allusion au massif programme de rachat d'actifs, essentiellement obligataires, de la Banque centrale européenne (BCE).

"Sans assouplissement quantitatif, nous ne pourrons revenir sur les marchés fin 2017 ou début 2018". (George Georgiopoulos, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)