Dette-Athènes veut négocier un échange taux variable/taux fixe

lundi 28 novembre 2016 14h42
 

* Athènes souhaite échanger du taux variable contre du taux fixe

* Le gouvernement a consulté des banques en vue d'un tel échange

* L'allègement de la dette au menu de l'Eurogroupe du 5 décembre

* Le FMI recommande l'échange mais admet la difficulté

par George Georgiopoulos et Abhinav Ramnarayan

ATHENES/LONDRES, 28 novembre (Reuters) - La Grèce tente de convaincre ses créanciers de procéder à une révision partielle de ses conditions d'emprunt de façon à geler les coûts de sa dette à leur niveau actuel et à se prémunir du risque lié à une éventuelle remontée des taux d'intérêt.

La priorité est de trouver une solution pour la partie la plus importante des 228 milliards d'euros dus aux créanciers institutionnels après trois plans de renflouement financier.

Cette somme de 162,7 milliards d'euros est due au Fonds européen de stabilité financière (FESF) et au Mécanisme européen de stabilité (MES), deux structures créées par la zone euro durant la crise financière pour aider les pays membres en difficulté, a déclaré un haut fonctionnaire.

Le FESF et le MES empruntent sur les marchés pour pouvoir à leur tour prêter à la Grèce et dans la mesure où ces emprunts sont étalés sur une longue période et leurs coûts répercutés sur la Grèce, celle-ci craint un alourdissement de la facture si les taux d'intérêt remontent dans les années à venir, une perspective jugée probable.   Suite...