** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 28 novembre 2016 08h16
 

PARIS/LONDRES, 28 novembre (Reuters) - Les Bourses européennes devraient ouvrir lundi près de leurs niveaux de clôture de vendredi face, d'une part, au repli des cours du pétrole dans un contexte d'interrogations sur la capacité de l'Opep à finaliser un accord sur la réduction de sa production et, d'autre part, à l'interruption du rally du dollar et des rendements obligataires déclenché par l'élection de Donald Trump.

Le Brent se traite en repli de 0,21% à 47,14 dollars le baril après avoir perdu jusqu'à 2% sur les marchés asiatiques et chuté de 3,6% vendredi. A l'approche de la réunion des ministres de l'Opep prévue mercredi, le doute gagne les investisseurs quant à la capacité des membres du cartel à mettre en oeuvre leur accord de réduction de la production.

Partant, la perspective d'une pression inflationniste liée à la hausse du prix de l'énergie moins forte que prévu incite les investisseurs à limiter leurs attentes de hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, ce qui ramène le calme sur les rendements des obligations américaines et sur le dollar.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait afficher une tendance stable (+2 points) à l'ouverture, le Dax à Francfort pourrait gagner jusqu'à 0,15% mais le FTSE à Londres pourrait perdre jusqu'à 0,09%.

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,13% avec le rebond du yen face au dollar alors l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de 0,56% à ce stade de la journée.

Wall Street a terminé à des niveaux records la séance raccourcie du "Black Friday", soutenue par les valeurs de la grande consommation en ce début de la période commerciale des fêtes de fin d'année aux Etats-Unis.

Mais l'ouverture de la Bourse de New York s'annonce déjà en légère baisse après une envolée spectaculaire depuis la victoire surprise de Donald Trump à l'élection présidentielle du 8 novembre et l'espoir que son programme économique parvienne à relancer la croissance et l'inflation aux Etats-Unis.

Certains investisseurs commencent à se demander si le marché n'a pas pêché par excès d'optimisme concernant son programme qui reste encore très flou.

La baisse des cours du pétrole est une raison de plus pour prendre ses profits après une information selon laquelle l'Arabie saoudite participera pas à des discussions prévues ce lundi à Vienne avec des pays hors-Opep.   Suite...