Shell discute de la vente de ses activités au Gabon

vendredi 25 novembre 2016 15h49
 

LONDRES, 25 novembre (Reuters) - Royal Dutch Shell est en discussions avancées avec un éventuel acheteur pour ses opérations terrestres au Gabon dans le cadre de son plan de cessions d'actifs de 30 milliards de dollars (28,5 milliards d'euros).

Ce plan fait suite au rachat de BG Group par le géant anglo-néerlandais.

Shell a informé son personnel de ces pourparlers jeudi, a déclaré un porte-parole du groupe à Reuters.

La deuxième compagnie pétrolière mondiale derrière Exxon Mobil, qui veut se retirer de cinq à dix pays, a relativement peu progressé dans ses discussions sur des cessions d'actifs, les incertitudes sur les perspectives du marché pétrolier ayant refroidi l'enthousiasme d'éventuels acheteurs.

Jusqu'à maintenant, Shell a vendu ou est parvenu à des accords pour 6 milliards de dollars d'actifs.

Les offres pour ces actifs pétroliers au Gabon, dont une source a estimé la valeur aux alentours de 700 millions d'euros, devaient être soumises en juin dernier.

Shell a refusé de dévoiler l'identité de l'éventuel acquéreur mais des sources bancaires ont indiqué que le fonds d'investissement américain Carlyle Group et la compagnie pétrolière et gazière européenne Perenco avaient participé au deuxième tour d'enchères.

Shell est présent au Gabon depuis plus de 50 ans et exploite notamment les gisements de Rabi Kounga et de Gamba. (Libby George, avec Arathy Nair, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)