Côte d'Ivoire-Total choisi pour opérer un terminal GNL

vendredi 25 novembre 2016 12h42
 

ABIDJAN, 25 novembre (Reuters) - Total, l'Etat ivoirien et quatre autres entreprises pétrolières ont officiellement formé un consortium en vue de la construction d'un terminal de regazéification de gaz naturel liquéfié (GNL), censé répondre à une demande croissante d'électricité du pays.

"La décision, annoncée par le gouvernement de Côte d'Ivoire le 4 octobre, s'est concrétisée avec la signature à Abidjan du pacte d'actionnaires", précise dans un communiqué Total, qui sera l'opérateur du projet avec une part de 34%.

Le groupe pétrolier française note que le terminal, dont le coût est estimé à 100 millions de dollars (94 millions d'euros), aura une capacité de trois millions de tonnes par an.

Derrière Total, les actionnaires en sont la compagnie pétrolière nationale de l'Azerbaïdjan SOCAR avec 26%, les compagnies pétrolières nationales ivoiriennes Petroci (11%) et CI énergies (5%), l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell (13%) et les américains Golar LNG (6%) et Endeavor Energy (5%).

La demande d'électricité en Côte d'Ivoire - plus importante puissance économique de l'Afrique de l'Ouest francophone - augmente de quelque 10% par an.

L'an dernier, le ministre de l'Energie du pays a dit que le secteur avait besoin de 20 milliards de dollars d'investissements sur les 15 prochaines années. (Loucoumane Coulibaly, avec la contribution de Bate Felix à Paris, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)