Japon-Possible 1ère exportation de matériel de défense en 70 ans

vendredi 25 novembre 2016 11h58
 

TOKYO, 25 novembre (Reuters) - Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a conçu une nouvelle suspension pour le Bradley Fighting Vehicle (BVF), un véhicule de combat de l'armée américaine, ce qui pourrait conduire le groupe à construire un matériel de défense japonais dédié à l'exportation pour la première fois en 70 ans, ont dit deux sources proches du dossier.

L'armée américaine dispose actuellement de quelque 6.000 BVF, un véhicule surtout utilisé pour le transport des troupes d'infanterie, et elle a demandé au constructeur britannique du véhicule, BAE Systems ainsi qu'à General Dynamics , de lui soumettre une version améliorée, voire un nouveau modèle.

C'est en vue de cette offre et dans le cadre d'un partenariat avec BAE que MHI a conçu sa nouvelle suspension.

MHI, qui fabrique depuis 80 ans des véhicules blindés pour les forces japonaises, comme d'autres groupes de défense du pays, espèrent des contrats à l'étranger depuis que le Premier ministre Shinzo Abe a levé l'interdiction portant sur les exportations d'armes il y a deux ans et demi.

Cette décision n'a jusqu'à présent donné lieu à aucun contrat à l'exportation significatif.

"Cela pourrait être une bonne affaire pour Mitsubishi Heavy", a dit l'une des sources, qui était au courant du partenariat avec BAE.

BAE Systems a dévoilé un prototype de son BVF le mois dernier à Washington, accompagnant cette présentation d'une maquette de la suspension de MHI.

"Elle était simplement présentée aux côtés du véhicule et, à ce stade, il s'agit d'un prototype à un stade préliminaire, qui ne fait pas partie du véhicule", a dit un porte-parole de BAE Systems.

MHI n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire. (Tim Kelly et Nobuhiro Kubo, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)