TVO réclame à EDF une égalité de traitement pour le projet OL3

jeudi 24 novembre 2016 16h33
 

HELSINKI, 24 novembre (Reuters) - La compagnie finlandaise d'électricité TVO réclame que le projet de construction du réacteur Olkiluoto 3 (OL3), pour lequel Areva a accumulé des années de retard, bénéficie du même traitement que les autres projets de la filière nucléaire française.

EDF a signé il y a quelques jours l'accord de rachat des activités de construction de réacteurs d'Areva mais le projet OL3 est exclu de l'opération en raison d'un désaccord sur les dépassements de coûts.

"L'accord (...) placera de fait le projet Olkiluoto dans une structure de défaisance. Privé de ses activités et de son savoir faire technologique dans les centrales nucléaires, (l'ancien Areva) pourrait ne pas disposer du financement et des ressources adéquates lorsque son expertise technique et ses ressources humaines vitales seront transférées (à EDF)", écrit TVO dans un communiqué.

"(Olkiluoto 3) doit bénéficier d'une position équivalente à celles des autres grands projets d'EPR fournis par l'industrie nucléaire française."

Outre celui de Flamanville en France, en cours de construction, EDF doit fournir dans les années à venir deux nouveaux réacteurs nucléaires EPR au Royaume-Uni, à Hinkley Point.

TVO et le consortium formé par Areva et Siemens se réclament mutuellement devant la Chambre de commerce internationale (CCI) des milliards d'euros d'indemnités au titre des retards et des dépassements de coûts de construction du réacteur, censé initialement démarrer en 2009 mais dont l'exploitation ne devrait débuter qu'en 2018.

Le coût du projet OL3 était au départ chiffré à 3,2 milliards d'euros mais Areva estime désormais qu'il devrait être proche de 8,5 milliards.

Le groupe finlandais a annoncé ce mois-ci avoir reçu une première décision de la CCI en sa faveur face à Areva-Siemens dans ce dossier. (Jussi Rosendahl, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)