La patron de Fiat Chrysler défend le "oui" au référendum italien

jeudi 24 novembre 2016 14h58
 

CASSINO, Italie, 24 novembre (Reuters) - Le patron de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a exhorté jeudi les Italiens à voter "oui" au référendum constitutionnel prévu le 4 décembre en disant craindre pour l'image de l'Italie à l'étranger en cas de succès du "non".

D'après les instituts de sondage, les électeurs risquent de rejeter les propositions du président du Conseil, Matteo Renzi, qui souhaite réduire l'influence du Sénat et ramener des prérogatives des régions vers l'Etat. Matteo Renzi a laissé entendre qu'il démissionnerait en cas de victoire du "non".

"Je suis bien plus inquiet au sujet de la perception de l'Italie que je le suis des conséquences effectives" d'une victoire du "non", a dit Sergio Marchionne à la presse en marge d'une réunion de la fédération du secteur automobile italien.

Pour l'administrateur délégué de FCA, "la dernière chose dont l'Italie a besoin" est de prendre le risque de dégrader son image internationale. "Donc j'espère sincèrement que le référendum accouchera d'un résultat positif", a-t-il dit. (Alberto Sisto, Crispian Balmer; Bertrand Boucey pour le service français)