Une poignée d'investisseurs voient des opportunités en Italie

jeudi 24 novembre 2016 12h10
 

* La perspective d'un "non" n'effraye pas tout le monde

* Certains investisseurs parient toujours sur l'Italie

* Ils jugent les peurs des marchés infondées

par Danilo Masoni

MILAN, 24 novembre (Reuters) - Une poignée de gérants de fonds parient sur l'Italie, à contre-courant de la plupart, convaincus que le "non" attendu au référendum constitutionnel du président du Conseil Matteo Renzi, offrira des opportunités d'investissement.

Les actions italiennes ont perdu près du quart de leur valeur cette année, et les obligations d'Etat sont également sous pression, à l'approche d'une consultation qui, si les sondages sont corrects, pourraient aboutir à la démission de Renzi, à l'effondrement de son gouvernement et au plongeon de l'euro.

Les gérants de fonds et les analystes s'attendent à une intensification des mouvements à la vente si la réforme proposée par Renzi, notamment la réduction drastique du poids du Sénat, est refusée. Mais quelques gérants trouvent les pires craintes du marchés infondées.

"L'humeur des investisseurs va changer pour un, deux, trois mois mais ce ne sera pas une catastrophe si le "non" l'emporte", estime Umberto Borghesi d'Albemarle Asset Management, société basée à Londres qui va lancer un fonds d'investissement quatre jours avant le vote prévu le 4 décembre.

"On ne peut pas échapper aux crises mais on peut en tirer avantage."   Suite...