LEAD 1-Corée du Sud-Nouvelles perquisitions dans des conglomérats

jeudi 24 novembre 2016 05h53
 

(Actualisé avec précisions, source)

SEOUL, 24 novembre (Reuters) - Les bureaux des conglomérats sud-coréens Lotte Group et SK Group et d'agences gouvernementales ont été perquisitionnés jeudi dans le cadre de l'enquête pour trafic d'influence qui implique la présidente sud-coréenne.

La veille, les bureaux de Samsung, le plus grand conglomérat du pays et la maison mère des téléphones Samsung Electronics avaient l'objet de perquisitions.

Les sociétés sont suspectées d'avoir fourni de l'argent à des organisations contrôlées par la proche amie de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, Choi Soon-sil, en échange de faveurs du gouvernement en matière de licences hors taxes, précise l'agence sud-coréenne Yonhap.

Des porte-paroles de Lotte Group et SK Group ont confirmé la tenue des perquisitions.

Le ministère des Finances et le service des douanes, qui supervise l'octroi des licences, ont également été visés par des perquisitions, a indiqué l'agence Yonhap. Des responsables gouvernementaux ont confirmé ces descentes de police sans fournir plus de précision.

Choi Soon-sil et l'ancien conseiller présidentiel An Chong-bum ont été inculpés dimanche d'abus de pouvoir sur de grandes entreprises industrielles du pays.

Le parti démocrate, principale formation d'opposition forte de 121 sièges sur 300 au Parlement, a dit jeudi chercher à engager une procédure de destitution contre la présidente Park Geun-hye. Une motion de destitution pourrait selon lui être soumise au vote des députés dès le mois prochain.

Une telle motion nécessite l'aval de la moitié du Parlement pour être débattue, et celui des deux tiers de la Chambre pour être adoptée. (Hyunjoo Jin, Joyce Lee, Cynthia Kim et Jane Chung; Julie Carriat pour le service français)