Un bug informatique à l'origine du crash du module Schiaparelli

mercredi 23 novembre 2016 21h03
 

23 novembre (Reuters) - Le module européen Schiaparelli s'est écrasé il y a un mois sur Mars en raison d'une défaillance d'un capteur servant à mesurer la vitesse de rotation de l'appareil, montre un rapport de l'Agence spatiale européenne (ESA) paru mercredi.

Ce bug informatique a donné lieu à une mauvaise estimation de l'altitude et provoqué beaucoup trop tôt le déploiement du parachute et la mise à l'arrêt des rétrofusées servant au freinage, à plus de 3.700 mètres de la surface de la planète rouge, comme si Schiaparelli s'était déjà posé.

La mission Schiaparelli, qui visait à tester l'entrée dans l'atmosphère martienne et à mesurer la vitesse du vent à la surface de Mars, en vue de l'envoi d'un robot explorateur, était la deuxième tentative européenne d'atterrissage sur Mars après l'échec en 2003 du module britannique Beagle 2.

Thales Alenia Space, une coentreprise entre le français Thales et l'italien Leonardo Finmeccanica, était le principal maître d'oeuvre de la mission. Un rapport complet sur la mission est attendu début 2017, indique l'ESA, dont le siège est à Paris et qui rassemble 22 pays.

L'Agence spaciale européenne souligne que la mission a fourni tout de même des informations de premier ordre pour l'envoi d'un rover sur Mars en 2021. (Irene Klotz; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)