Italie-Le fonds Atlante rachètera d'autres créances douteuses

mardi 22 novembre 2016 21h49
 

MILAN, 22 novembre (Reuters) - Atlante compte bien présenter une offre de rachat des créances douteuses de trois petites banques qui ont été renflouées il y a un an, a affirmé mardi le responsable du fonds de sauvetage des banques italiennes, rejetant les craintes qu'il ne soit à court de trésorerie pour mener à bien sa mission.

Atlante doit racheter 2,5 milliards d'euros de prêts à risque détenus par Banca Etruria, Banca Marche et CariChieti, ce qui ouvrirait la voie à une offre de rachat des trois banques par UBI Banca, la cinquième banque italienne.

Mais la crainte persiste qu'en l'absence de nouveaux apports de fonds, Altante n'ait pas les moyens de réaliser ces rachats alors que le système bancaire italien croule sous une montagne de 356 milliards d'euros de créances douteuses.

"La taille d'Atlante est ce qu'elle est, alors que celle du marché italien des créances douteuses est beaucoup, beaucoup plus importante", a dit Fabrizio Pagani, un haut responsable du ministère de l'Economie lors d'une conférence sur le sujet.

Atlante a été mis en place dans l'urgence pour aider le secteur bancare italien en difficulté. Le fonds a levé 4,25 milliards d'euros auprès de banques et d'assureurs, et a reçu des fonds de certains établissements contrôlés par l'Etat. Mais il a dépensé plus de la moitié de ces fonds pour renflouer les banques régionales Popolare di Vicenza et Veneto Banca.

Un fonds spécifique - Atlante II - a été créé pour racheter les créances douteuses des banques italiennes avec pour objectif de lever encore 3,5 milliards d'euros auprès d'investisseurs.

Mais selon des sources, Atlante II n'a réussi à récolter que 750 millions d'euros jusqu'à présent, obligeant le fonds de départ, Atlante, à transférer 900 millions d'euros supplémentaires dans ses caisses.

Les grands établissements UniCredit et Intesa Sanpaolo se sont engagés à apporter à eux deux 300 millions d'euros de plus mais ne les ont pas encore versés.

Atlante II s'est déjà engagé à dépenser 1,6 milliard d'euros pour racheter les prêts à risque de Banca Monte dei Paschi , vendus dans le cadre du plan de sauvetage de la troisième banques italienne.   Suite...