Zodiac indépendant, mais pas "village gaulois" pour autant

mardi 22 novembre 2016 12h12
 

PARIS, 22 novembre (Reuters) - Zodiac Aerospace étudierait toute offre de rachat qui lui permettrait d'être plus performant qu'en restant indépendant, a déclaré mardi le président de son directoire Olivier Zarrouati.

L'annonce fin octobre de l'acquisition de l'américain B/E Aerospace par son compatriote Rockwell Collins a relancé les spéculations sur un rachat de Zodiac.

"Sommes-nous une cible ? Le but de cette équipe de direction est d'exécuter notre plan et c'est un plan d'entreprise indépendante", a dit Olivier Zarraouti lors d'une conférence de presse sur les résultats annuels du groupe, faisant référence à son plan de retour à son niveau de rentabilité historique d'ici trois ans.

"Est-ce que cela signifie que nous sommes un village gaulois qui ne serait pas capable de saisir une bonne opportunité ? Bien sûr que non, mais toute opportunité devrait être meilleure que les performances que nous pouvons réaliser seuls", a-t-il ajouté.

Olivier Zarrouati s'était déjà dit en mars ouvert à toute offre de rachat raisonnable et conforme à ses intérêts mais Zodiac avait par la suite insisté sur le fait qu'il n'était pas pour autant à vendre.

Safran avait tenté de racheter Zodiac en 2010, se heurtant au refus des principaux actionnaires. Fin octobre, l'actuel directeur général du groupe, Philippe Petitcolin, avait refusé de s'exprimer sur le sujet lors des résultats trimestriels de son groupe. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)