Italie-Il faudra agir si les banques ne peuvent faire appel au marché-Visco

mardi 22 novembre 2016 08h59
 

MILAN, 22 novembre (Reuters) - L'Italie ne peut se permettre de laisser s'aggraver les risques d'instabilité pesant sur son secteur bancaire et il faudra agir si les établissements qui ont besoin de lever des capitaux frais éprouvent des difficultés à le faire, déclare mardi Ignazio Visco, gouverneur de la Banque d'Italie.

Banca Monte dei Paschi di Siena, apparue comme la banque de premier plan la plus fragile après avoir échoué à des tests de résistance menés en juillet, veut augmenter son capital de cinq milliards d'euros d'ici la fin de l'année.

Mais les visées de la banque ainsi que les projets d'autres banques sont susceptibles d'être remises en cause par le résultat du référendum sur la réforme constitutionnelle de l'Italie du 4 décembre.

Le président du Conseil italien Matteo Renzi a promis de démissionner si le "non", qui est donné gagnant par les instituts de sondage, l'emporte le mois prochain.

Dans un entretien accordé au journal La Stampa, Ignazio Visco dit, au sujet d'éventuelles difficultés des banques à lever des fonds : "Nous verrons. J'ai déjà dit à plusieurs risques qu'il ne fallait pas laisser s'aggraver les risques d'instabilité. Des réponses sont nécessaires et elles seront trouvées." (Elvira Pollina et Silvia Aloisi, Benoit Van Overstraeten pour le service français)