LEAD 1-Washington peut maintenant alléger le fardeau de la Fed-Fischer

lundi 21 novembre 2016 17h34
 

* La hausse du dollar n'empêchera pas la Fed d'agir

* Il ne faut pas oublier les leçons de la crise

* L'économie se porte "relativement bien", proche des objectifs (Actualisé avec précisions, contexte)

par Jonathan Spicer

NEW YORK, 21 novembre (Reuters) - La numéro deux de la Réserve fédérale a déclaré lundi que les dépenses budgétaires et autres mesures pour améliorer la productivité pourraient aider la Fed à soutenir l'économie américaine.

Stanley Fischer est ainsi le dernier responsable en date à entrer dans le débat post-électoral sur la politique à mener par le futur gouvernement des Etats-Unis après la victoire de Donald Trump à la présidentielle.

Le vice-président de la Fed a ajouté que le raffermissement du dollar n'empêcherait pas la Fed de faire ce qui lui semble approprié pour l'économie du pays, alors que les investisseurs s'attendent à une hausse de taux le mois prochain.

La hausse du dollar "ne nous empêchera pas de faire ce que nous devons faire pour l'économie" américaine, a-t-il dit en réponse à un tir nourri de questions lors d'une intervention devant le Council on Foreign Relations, un cercle de réflexion.

Déjà porté par les anticipations de resserrement monétaire, le dollar a atteint ses plus hauts de plus de 13 ans face à un panier de devises de référence à la suite de l'élection présidentielle du 8 novembre, porté par les projets économiques du président élu Donald Trump. Ce dernier a promis des baisses d'impôts et des dépenses dans les infrastructures, ce qui a fait monter les rendements des emprunts du Trésor américain.   Suite...