USA-L'accord sur les comptes fantômes de Wells Fargo remis en cause

samedi 19 novembre 2016 02h46
 

(Actualisé avec précisions)

WASHINGTON, 19 novembre (Reuters) - L'autorité américaine chargée de superviser les banques a fait marche arrière vendredi à propos de Wells Fargo pour annoncer un renforcement de son contrôle sur la banque californienne, éclaboussée récemment par l'affaire dite des comptes fantômes.

La banque va devoir solliciter une autorisation préalable avant de nommer de nouveaux dirigeants, a annoncé vendredi l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), un bureau du département du Trésor.

Cet organisme a aussi annulé certains éléments de l'accord à l'amiable conclu en septembre avec la banque de San Francisco au sujet des deux millions de comptes fantômes créés à l'insu de ses clients. Par cette transaction, Wells Fargo acceptait de payer 190 millions de dollars (180 millions d'euros) et était ausi exemptée de certains contrôles sur les parachutes dorés.

Cette exemption accordée à la banque est annulée, a déclaré l'OCC sans donner d'explication.

La révélation de cette affaire des comptes fantômes a entraîné le départ du PDG de Wells Fargo, John Stumpf.

Après le scandale, John Stumpf et Carrie Tolstedt, ancienne responsable des activités banque de détail de Wells Fargo ont renoncé à environ 60 millions de dollars en actions, selon des documents boursiers consultés par Reuters.

Mais les deux devaient aussi partir avec plus de 350 millions de dollars d'indemnités selon ces documents.

La décision de vendredi met l'OCC en position de récupérer ces versements, a déclaré un responsable non autorisé à parler à la presse. (Patrick Rucker; Bertrand Boucey et Danielle Rouquié pour le service français)