LEAD 1-Schäuble: Bruxelles n'a rien à dire sur le budget allemand

vendredi 18 novembre 2016 15h28
 

(Avec réponse de la Commission § 5-9)

BERLIN, 18 novembre (Reuters) - Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a estimé vendredi que la Commission européenne, qui a invité l'Allemagne à dépenser plus en 2017, année électorale, n'était pas censée définir la marge de manoeuvre budgétaire des Etats membres.

"Nous sommes liés par le droit européen, la Commission l'est aussi. Le Pacte de stabilité dit que les budgets sont examinés par les Etats membres. La Commission a au contraire examiné la marge budgétaire pour la zone euro alors qu'elle n'en a pas le mandat", a déploré le ministre des Finances lors d'un événement à Berlin organisé par le Süddeutsche Zeitung.

La Commission européenne a appelé mercredi les 19 pays de la zone euro, dont l'Allemagne est la première économie, à assouplir légèrement leur politique budgétaire l'an prochain.

Wolfgang Schäuble a jugé nécessaire de respecter le Pacte de stabilité et de croissance afin de protéger l'euro.

Selon les termes de l'UE, chaque pays de la zone euro doit chercher à réduire son déficit budgétaire structurel jusqu'à ce qu'il atteigne un objectif dit de moyen terme.

Cet objectif, qui exclut les dépenses et recettes exceptionnelles et les variations du cycle économique, varie en fonction des pays.

Pour l'Allemagne, l'objectif est un déficit budgétaire de 0,5% du produit intérieur brut mais Berlin fait mieux depuis 2012, affichant même des excédents depuis 2013. La Commission recommande donc que l'Allemagne dépense davantage afin de rendre son économie moins dépendante des exportations.

"Nous ne demandons pas à tous les Etats membres de dépenser plus", a déclaré la porte-parole de la Commission, Annika Breidthardt.

"Notre communication reflète ce que disent nos recommandations depuis longtemps." (Michelle Martin et Joseph Nasr; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi Salaün)