L'Allemagne et les Européens doivent investir davantage-Valls

jeudi 17 novembre 2016 11h39
 

BERLIN, 17 novembre (Reuters) - Manuel Valls a déclaré jeudi à Berlin que la France avait besoin que l'Allemagne investisse davantage et plaidé pour une hausse des budgets militaires dans l'ensemble des pays européens pour répondre à un probable moindre engagement américain en Europe.

Le Premier ministre français a ajouté que l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis n'avait pas changé la position de la France en matière de commerce international, une position favorable mais pas à n'importe quelles conditions.

A propos des négociations sur le traité de libre échange entre l'Europe et les Etats-Unis, Manuel Valls a rejeté l'hypothèse d'arbitrages privés pour régler les litiges et jugé nécessaires un accès mutuel aux marchés publics ainsi qu'un équilibre des tarifs douaniers par exemple pour l'acier.

Il a une nouvelle fois estimé que l'Europe courait le risque d'un éclatement, risque contre lequel la France et l'Allemagne doivent selon lui jouer un rôle moteur, en soulignant que la France était menacée par la force de l'extrême droite.

La remarque de Manuel Valls sur la politique budgétaire allemande, qui vise l'équilibre des comptes publics, est traditionnelle de la part des responsables français, qui appuient les demandes à l'égard de l'Allemagne pour qu'elle accompagne davantage la politique accommodante de la Banque centrale européenne afin de contribuer à rehausser la croissance économique européenne.

La Commission européenne a déclaré mercredi que la zone euro dans son ensemble devait assouplir légèrement sa politique budgétaire l'an prochain pour la rendre modérément expansive, une position qui s'adresse en particulier à l'Allemagne, premier économie de la zone. (Andreas Rinke, Michelle Martin et Joseph Nasr, avec Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par Yves Clarisse)