Toyota se renforce dans l'électrique avec une nouvelle division

jeudi 17 novembre 2016 10h48
 

TOKYO, 17 novembre (Reuters) - Toyota Motor va créer une division chargée du développement de voitures électriques, a annoncé jeudi le constructeur automobile japonais qui veut produire davantage de véhicules à faibles émissions polluantes.

Cette division sera composée au départ de quatre personnes venant de la branche automobile du groupe, de la société de mécanique Toyota Industries Corporation et des équipementiers Aisin Seiki et Denso.

L'équipe sera responsable de la planification d'une stratégie pour le développement et la commercialisation des voitures électriques afin de suivre le rythme des réglementations mondiales sur les d'émissions, a déclaré un porte-parole de Toyota.

Elle va ensuite s'agrandir, en fonction des besoins, avec des ingénieurs, des designers et autres collaborateurs des divers pôles du constructeur.

"La réglementation sur les véhicules à faibles émissions change très vite, aussi devons-nous réagir rapidement", a déclaré le porte-parole Itsuki Kurosu.

"Avec sa petite taille, la nouvelle division sera capable d'être plus souple dans sl planification et la prise de décision, afin d'accélérer le processus de développement de voitures électriques.", a-t-il ajouté.

Le groupe japonais a investi massivement dans les véhicules à pile à combustible à hydrogène, qu'il considérait jusqu'ici comme la meilleure alternative "verte" aux voitures traditionnelles. Mais le mois dernier, il a dit vouloir se développer dans le tout électrique.

Toyota développe certes des véhicules électriques ultra-compacts depuis des années, mais en ajoutant des modèles électriques longue distance à sa gamme de produits, le japonais romprait avec son pari initial des voitures hybride et à hydrogène.

A l'opposé de ses concurrents tels que Nissan Motor , Volkswagen et Tesla Motors, qui présentent les voitures électriques comme l'avenir de l'automobile, Toyota affirmait jusqu'a présent que l'électrique n'était pas viable pour les véhicules longue distance en raison du coût élevé des batteries rechargeables et des temps de charge.

Toyota a promis de rendre tous ses véhicules propres, avec zéro émission, d'ici 2050. (Naomi Tajitsu; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)