November 17, 2016 / 11:22 AM / 8 months ago

LEAD 1-Sodexo-La France a pesé, les perspectives déçoivent, le titre baisse

5 MINUTES DE LECTURE

* CA 2015-2016 à 20,24 mds (+2,6% en organique)

* Bénéfice opérationnel à E1,2 md (+8,2%)

* Dividende proposé à E2,40 (+9,1%)

* Programme de rachat d'achat de E300 millions

* Croissance organique 2016-2017 attendu "autour de 3%"

* Progression de l'opérationnel prévu entre 8 et 9% (Actualisé avec réunions d'information, cours de Bourse, commentaires d'analystes)

par Noëlle Mennella

PARIS, 17 novembre (Reuters) - Sodexo a annoncé jeudi des résultats 2015-2016 marqués par une conjoncture difficile en France et dans "les bases-vie" ainsi que par des prévisions jugées décevantes, le tout pesant nettement sur le titre en Bourse.

A 12h15, l'action Sodexo cédait 1,93% à 96,9 euros, accusant ainsi la plus forte baisse du CAC 40 (+0,12%).

Pour 2016-2017, le groupe de restauration collective vise une croissance interne de son chiffre d'affaires "autour" de 3% et une progression du résultat opérationnel de 8% à 9% (hors effet de change et avant éléments exceptionnels).

"Les perspectives 2017 sont sombres", écrit Raymond James dans une note, les jugeant inférieures au consensus.

A moyen terme, le groupe vise toujours une croissance annuelle moyenne comprise entre 4% et 7% de son chiffre d'affaires et une hausse de 8% à 10% de son résultat opérationnel, hors changes.

Sur l'exercice clos le 31 août 2016, les ventes du numéro deux mondial du secteur derrière le britannique Compass ont totalisé 20.245 millions d'euros inscrivant une croissance organique de 2,5%, inférieure à la propre prévision du groupe qui visait une augmentation "de l'ordre de 3%".

Dans le même temps, son résultat opérationnel est ressorti à 1.203 millions d'euros en amélioration de 8,2% à comparer à l'objectif "de l'ordre de 3%" que s'était fixé le groupe.

"Le chiffre d'affaires est en dessous des attentes en raison de performances décevantes en France" commente un analyste bancaire sous couvert d'anonymat, ajoutant que la guidance est d'autant plus décevante qu'elle profite d'un effet de base plus favorable.

Lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, Michel Landel, le directeur général de Sodexo a souligné que l'activité touristique en France pourrait se stabiliser cette année alors que le chiffre d'affaires réalisé dans l'Hexagone a baissé au quatrième trimestre 2015-2016.

En France, où le groupe réalise 15% de ses ventes, les attentats terroristes ont entraîné une perte de chiffre d'affaires de 45 millions d'euros au regard des 25 millions initialement prévu, a-t-il dit.

"En 2016-2017 la situation va se stabiliser mais on ne s'attend pas à des miracles", a poursuivi Michel Landel.

Des Acquisitions en Perspective

S'agissant des bases-vie (hébergement et restauration sur les grands chantiers et les sites isolés), le directeur général a dit s'attendre à une amélioration de leurs performances au second semestre 2016-2017 grâce à une meilleur conjoncture sur le marché des matières premières.

Mais Marc Rolland, le directeur financier de Sodexo, a prévenu les analystes que le premier trimestre de l'exercice 2016-2017 serait probablement "très faible voire légèrement négatif" en raison d'une base de comparaison défavorable, la même période de 2015-2016 ayant bénéficié des retombées de la coupe du monde de rugby.

Par ailleurs, Michel Landel a souligné que la structure financière de Sodexo lui donnait les moyens d'accélérer le rythme de ses acquisitions. "On en fera certainement cette année et au cours de la suivante", a-t-il dit.

Le groupe pourrait consacrer un peu plus d'un tiers de son cash flow dans la réalisation d'acquisitions de taille petite et moyenne dans les facilities management (services généraux) et les services avantages/récompenses, a précisé Marc Rolland.

Sodexo a par ailleurs indiqué que son programme de réduction de coûts "est en bonne voie pour atteindre l'objectif de 200 millions d'économies annuelles pour l'exercice 2017-2018".

Il a aussi annoncé un programme de rachat d'actions de 300 millions d'actions en vue de leur annulation ultérieure.

Questionné sur l'éventuel impact des élections américaines, Michel Landel a jugé prématuré d'évoquer ce sujet. De son côté, Marc Rolland a dit avoir confiance dans le Royaume-Uni en dépit des pressions que le Brexit exerçait sur les contrats publics.

Le communiqué:

bit.ly/2fZiYqC (Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below