LEAD 1-Mediaset Premium en retard sur ses objectifs d'abonnés

mercredi 16 novembre 2016 18h49
 

(Actualisé avec déclarations du directeur financier, précisions)

MILAN, 16 novembre (Reuters) - Premium, le bouquet de chaînes de télévision payantes de l'italien Mediaset, compte 200.000 abonnés de moins que prévu dans son plan stratégique et enregistrera une perte à la fin de l'année, a déclaré mercredi son administrateur délégué.

Mediaset a accepté en avril de vendre Premium à Vivendi dans le cadre d'un accord assorti d'un échange de participations croisées mais les deux groupes sont désormais engagés dans une bataille juridique en raison de la volonté du français de se retirer de cet accord.

Franco Ricci, l'administrateur délégué, a déclaré que Premium comptait environ deux millions d'abonnés. La trajectoire définie dans le plan stratégique prévoit de parvenir à 2,5 millions d'abonnés d'ici 2018, un niveau qui, selon les analystes, devra être dépassé si le bouquet veut revenir à l'équilibre financier.

Franco Ricci a dit que Premium finirait 2016 dans le rouge, sans donner de chiffres. Premium a enregistré une perte nette légèrement supérieure à 100 millions d'euros au premier semestre.

L'administrateur délégué a imputé les mauvaises performances actuelles au désaccord avec Vivendi, lequel était chargé de prendre toutes les décisions relatives à Premium dans le cadre d'un accord transitoire de gestion auquel le groupe français a récemment mis fin. Selon Mediaset, cet accord de gestion a paralysé le bouquet pendant plusieurs mois, notamment sur le plan commercial.

Franco Ricci a estimé que cette période de flou dans la gestion de Premium était responsable d'environ la moitié des 200.000 abonnés manquants.

Le directeur financier de Mediaset, Marco Giordani, a pour sa part déclaré qu'aucune négociation n'avait été engagée avec Sky en vue d'un accord sur Premium pour remplacer celui conclu avec Vivendi.

L'annonce mardi suivant laquelle la filiale de production de Mediaset, Medusa, avait vendu à Sky Italia les droits exclusifs de sa prochaine saison cinématographique avait contribué à alimenter la rumeur d'un accord plus étendu entre les deux groupes. (Giancarlo Navach; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)