France-L'opération Chammal coûtera E360 millions en 2016-Le Drian

jeudi 17 novembre 2016 14h04
 

PARIS, 17 novembre (Reuters) - L'opération Chammal, qui mobilise quelque 4.000 militaires français dans la lutte contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie, coûtera 360 millions d'euros en 2016, annonce Jean-Yves Le Drian dans une interview diffusée jeudi.

"L'opération au Levant cette année en 2016 coûtera à peu près à la France 360 millions d'euros pour notre sécurité, pour éviter que Daesh renouvelle ses interventions barbares sur notre territoire", indique le ministre de la Défense dans l'émission Complément d'Enquête qui doit être diffusée jeudi soir sur France 2. "C'est le prix de notre sécurité".

L'opération Chammal, qui s'inscrit dans le cadre de la coalition internationale anti-EI emmenée par Washington, a été déclenchée en septembre 2014 en Irak et élargie en septembre 2015 à la Syrie.

Elle apporte notamment un soutien aux forces locales sur le terrain via des frappes aériennes, des vols de reconnaissance et des actions de formation.

Un détachement d'artillerie CAESAR et le groupe aéronaval du porte-avions Charles de Gaulle sont également actuellement déployés.

Début novembre, Jean-Yves Le Drian avait indiqué lors d'une audition à l'Assemblée nationale que le coût total des opérations militaires françaises à l'étranger atteindrait 1,2 milliard d'euros cette année.

Il avait également chiffré à cette occasion à 830 millions d'euros le surcoût des opérations extérieures et intérieures (Opex et Opint) à ce qui avait été initialement budgété pour 2016.

Cet écart entre les surcoûts constatés et la dotation initiale a une nouvelle fois été épinglé par la Cour des comptes dans un rapport publié lundi.

L'institution a notamment pointé un "dispositif reposant sur une sous-estimation volontaire des crédits consacrés aux Opex" et préconisé une présentation de budget reflétant de "manière réaliste et sincère la charge que représente les Opex sur la nation".

Sollicitée sur le théâtre irako-syrien, l'armée française est également mobilisée dans la bande sahélo-saharienne dans le cadre de l'opération Barkhane (4.000 hommes) et sur le territoire national avec l'opération Sentinelle (7.000 hommes). (Marine Pennetier, édité par Yann Le Guernigou)