Banques solides mais risques peut-être sous-estimés-Buba

mercredi 16 novembre 2016 13h47
 

FRANCFORT, 16 novembre (Reuters) - Les banques allemandes sont solides mais souffrent d'une faible rentabilité et sous-estiment peut-être le risque d'une dépréciation des actifs ou d'une hausse des taux d'intérêt, observe la Bundesbank dans un rapport régulier sur la santé des banques publié mercredi.

L'Allemagne, première puissance économique d'Europe, a tiré ces dernières années la croissance du Vieux continent mais la croissance de son produit intérieur brut (PIB) a ralenti au cours des derniers trimestres et la faible rentabilité de son vaste mais lourd secteur bancaire suscite de plus en plus des inquiétudes.

"Dans le contexte macroéconomique actuel, il y a le risque que les acteurs du marché sous-estiment les risques et ne tiennent pas suffisamment compte de la possibilité d'une baisse des prix des actifs et d'une hausse des taux d'intérêt", a déclaré Claudia Buch, vice-présidente de la banque centrale allemande.

L'autre préoccupation est que les banques accordent des prêts à échéance plus longue, aux taux bloqués, leur ôtant tout souplesse pour réagir aux variations des taux.

La solvabilité et la liquidité des banques allemandes n'est toutefois pas remise en question, dit la Bundesbank. Les prix de l'immobilier ont fortement augmenté depuis 2010 mais rien n'indique que les prêts sont excessifs ou que leurs conditions se sont relâchées, précise la banque centrale allemande.

Les banques de détail se plaignent régulièrement des taux d'intérêt ultra-bas de la Banque centrale européenne (BCE), estimant qu'ils constituent leur principal problème. Mais pour la BCE, ces griefs sont irrecevables car les banques ont dans l'ensemble profité de ces taux bas et leur réel problème et leur inefficacité et une concurrence excessive. (Balazs Koranyi; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)