LEAD 2-La dette grecque au centre de la visite d'Obama à Athènes

mardi 15 novembre 2016 19h12
 

(Actualisé avec déclarations de Barack Obama, incidents à Athènes)

ATHÈNES, 15 novembre (Reuters) - Barack Obama est arrivé mardi en Grèce, dans le cadre de la dernière tournée à l'étranger de son mandat, et Athènes espère que cette visite de deux jours contribuera à convaincre ses créanciers d'alléger sa dette.

Le président américain, qui remettra les clés de la Maison blanche à Donald Trump le 20 janvier, a dès son arrivée fait un geste dans cette direction en déclarant que les Etats-Unis se tiendraient au côté de la Grèce dans les épreuves qu'elle doit surmonter et en disant constater les progrès qu'elle a réalisés.

"La Grèce a traversé des heures très difficiles ces dernières années", a déclaré Barack Obama lors d'une rencontre avec son homologue grec, Prokopis Pavlopoulos.

"Nous sommes heureux de constater les progrès qui sont réalisés tout en reconnaissant qu'il reste encore des défis considérables à surmonter et nous avons l'intention de rester au côté du peuple grec tout au long du processus."

"Au reste de l'Europe, je vais continuer de dire que l'austérité ne peut à elle seule être le vecteur de la prospérité", a-t-il également déclaré lors d'une rencontre avec le Premier ministre Alexis Tsipras.

"On ne peut pas simplement considérer l'austérité comme une stratégie", a-t-il dit après cette entrevue.

"Nous avons toujours estimé que lorsque l'économie se contracte à une telle vitesse, lorsque le chômage est si élevé, il faut un projet de retour à la croissance qui vienne en parallèle et il paraît compliqué d'imaginer une stratégie de croissance sans mécanisme d'allègement de la dette."

  Suite...