Italie-Renzi pourrait lier son sort au résultat du référendum

lundi 14 novembre 2016 09h32
 

ROME, 14 novembre (Reuters) - Le président du Conseil italien Matteo Renzi a laissé entendre lundi qu'il pourrait quitter ses fonctions si le référendum portant son projet de réforme constitutionnelle se traduisait par un échec en décembre.

Interrogé dans un entretien radiophonique sur son avenir en cas de victoire du "non" lors du scrutin du 4 décembre, Renzi a expliqué que se "débrouiller" avec le parlement après un échec "ne lui conviendrait pas".

Les enquêtes d'opinion laissent entrevoir une défaite du "oui" pour lequel le chef du gouvernement fait campagne. Renzi a déjà dit à plusieurs reprises qu'il pourrait démissionner en case de succès du "non".

Plus récemment, il a adopté une position plus réservée sur cette question, expliquant que les spéculations sur son avenir risquaient de masquer les enjeux de la consultation référendaire.

Les observateurs estiment que si Matteo Renzi restait en fonction malgré un échec, il pourrait chercher la tenue d'élections législatives anticipées en 2017.

La réforme qui sera soumise à référendum prévoit parmi ses dispositions une réduction du rôle et des pouvoirs du Sénat, dont les membres ne seraient plus élus au suffrage universel comme le sont les députés.

Matteo Renzi soutient qu'une telle réforme est nécessaire pour améliorer la stabilité institutionnelle d'un pays qui a connu 63 gouvernements depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les derniers sondages d'opinion donnent le "non" vainqueur mais à une faible majorité, et dans la marge d'erreur.

(Philip Pullella; Pierre Sérisier pour le service français)