Rémunération en hausse de 20% pour les patrons du SBF120 en 2015

mercredi 9 novembre 2016 15h02
 

PARIS, 9 novembre (Reuters) - La rémunération des dirigeants des entreprises cotées de l'indice SBF 120 a grimpé de 20% en 2015 et atteint un record de 3,5 millions d'euros en moyenne, selon les calculs publiés par Proxinvest.

La rémunération moyenne annuelle totale des présidents exécutifs du CAC 40 atteint quant à elle 5,0 millions d'euros, en hausse de 18%, "ce qui excède désormais la rémunération maximale socialement acceptable définie à 240 Smic par Proxinvest (soit 4,8 millions d'euros)", indique mercredi le cabinet de conseil aux investisseurs dans un communiqué.

Cette rémunération plafond souhaitée par Proxinvest est désormais dépassée par 26 présidents exécutifs du SBF 120, contre 16 en 2014, ajoute-t-il.

Pour ses calculs, Proxinvest tient compte de l'ensemble des formes de rémunération: salaire fixe, bonus annuel, jetons, avantages en nature, stock-options et actions gratuites de performance à leur date d'attribution et intéressement en numéraire.

Au sein du SBF 120, la hausse est principalement venue des actions gratuites de performance (+33%) et des rémunérations variables de court terme (+23%), tandis qu'elle a été de 4% pour les rémunérations fixes.

Le cabinet fait état de ses réserves sur ces augmentations au regard des performances économiques des sociétés en 2015.

L'indice CAC 40 a progressé de 8,5% en 2015, le chiffre d'affaire cumulé a baissé de 3%, quand le résultat opérationnel et les bénéfices nets cumulés ont reculé de 7% et 11% respectivement, souligne-t-il.

Pour la première fois depuis 2005, les cinq premiers du classement bénéficient d'une rémunération supérieure à 10,0 millions d'euros.

Le directeur général de Sanofi, Olivier Brandicourt, arrive en tête avec 16,8 millions, dont 7,2 millions de "primes de bienvenue" octroyées sous la forme d'indemnités et d'actions gratuites de performance.   Suite...