Japan Display va supprimer 4.700 postes

mercredi 9 novembre 2016 12h47
 

TOKYO, 9 novembre (Reuters) - Japan Display a annoncé mercredi son intention de supprimer 4.700 postes, soit 30% de ses effectifs, pour améliorer sa rentabilité tout en expliquant que sa situation financière s'était améliorée grâce à la vigueur de la demande pour ses écrans parmi les fabricants chinois de smartphones.

Le groupe japonais, victime d'une crise de trésorerie, a dû recourir à des prêts à court terme de ses créanciers en début d'année en raison d'une baisse des commandes d'écran pour l'iPhone d'Apple, un client qui représente plus de la moitié de ses ventes.

Mercredi, il a expliqué que ses ventes s'amélioraient rapidement, plusieurs clients chinois ayant délaissé les écrans à diodes électroluminescentes organiques (Oled) de son concurrent sud-coréen Samsung au profit de ses écrans à cristaux liquides (LCD).

"Nos écrans LCD ont rattrapé la concurrence Oled en matière de minceur et d'efficacité énergétique, les raisons mêmes qui avaient conduit ces acteurs chinois à se tourner vers l'Oled", a dit le directeur général Mitsuru Homma, lors de la présentation des résultats financiers. "Ils commencent à avoir des doutes sur l'avenir de l'Oled."

Il a néanmoins justifié la réduction de ses effectifs, qui sera achevée d'ici fin mars, par la consolidation de ses lignes de production au Japon, en Chine et à Taiwan.

Sur le trimestre juillet-septembre, Japan Display a vu son bénéfice d'exploitation chuter de 85% à 1,24 milliard de yens (10,8 millions d'euros), conséquence de la baisse de la demande de smartphones et de la vigueur du yen. Mais il a dit tabler sur un bénéfice d'exploitation de 10 milliards de yens sur le trimestre en cours.

(Makiko Yamazaki; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)