Swiss Life confirme ses objectifs annuels

mercredi 9 novembre 2016 10h58
 

ZURICH, 9 novembre (Reuters) - Swiss Life a confirmé mercredi ses objectifs financiers annuels grâce à l'amélioration de la performance de son activité de gestion d'actifs, et ce en dépit d'une baisse de 8,4% des primes sur les neuf premiers de mois de l'année, à 13,355 milliards de francs suisses (12,34 milliards d'euros)

Le revenu tiré des frais et commissions a bondi de 5% à 974 millions de francs et le revenu des investissements directs est resté stable à 3,3 milliards de francs.

"Nous n'avons cessé de progresser dans le secteur d'importance stratégique des activités reposant sur le versement de frais et de commissions et avons pu maintenir les produits directs des placements au niveau de l'exercice précédent malgré des conditions de marché qui restent difficiles", déclare le directeur général Patrick Frost, dans un communiqué. "Nous sommes toujours en bonne voie pour atteindre nos objectifs financiers de 2016".

L'assureur zurichois a dit s'attendre à un rendement net des placements de 3% pour l'année contre 2,3% sur les neuf premiers mois.

Comme d'autres assureurs, Swiss Life, dont les principaux marchés sont la Suisse, la France et l'Allemagne, est affecté par des taux d'intérêt bas, voire négatifs.

Swiss Life avait déjà surpris les marchés en publiant des bénéfices en hausse au premier semestre, malgré un recul du revenu des primes au cours de la période.

Sa nouvelle stratégie pour 2018 vise à stimuler les investissements et le revenu tiré des frais, tout en réduisant les coûts.

L'assureur, qui n'a pas donné de chiffres pour son bénéfice sur les neuf premiers mois de l'année, a déjà mis en place la moitié des mesures d'économie annoncées en novembre, a précisé Patrick Frost.

L'action Swiss Life abandonne 0,34% à 262,70 francs à la Bourse de Zurich vers 9h30 GMT, tandis que l'indice européen de l'assurance est en repli de 1,5%, en réaction à la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine. (Brenna Hughes Neghaiwi; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)