Marchés-L'obligataire fragilisé par l'allongement des maturités

mardi 8 novembre 2016 18h44
 

* Les papiers longs privilégiés pour le rendement

* Des hausses de taux pourraient secouer des marchés vunérables

* Des institutionnels exposés à de lourdes pertes potentielles

* Les papiers longs plus sensibles à la remontée des taux

par Abhinav Ramnarayan et Simon Jessop

LONDRES, 8 novembre (Reuters) - Les investisseurs ont acheté des obligations toujours plus longues depuis la crise financière dans l'espoir de s'assurer un peu de rendement mais cette stratégie risque de se retourner contre eux si les banques centrales commencent à relever leur taux directeurs.

L'effondrement des rendements à des niveaux proches de zéro sous l'effet du ralentissement de la croissance, du recul de l'inflation et de politiques monétaires toujours plus accommodantes n'a laissé d'autre choix aux investisseurs que d'investir dans des titres de maturités toujours plus longues pour espérer préserver un minimum de rémunération.

Et les émetteurs ont été au rendez-vous, offrant des titres à toujours plus long terme. Une succession d'émissions souveraines à 30 ans puis à 50 ans a fait passer la maturité moyenne de l'indice mondial des emprunts gouvernementaux de JP Morgan de 8,5 années en 2011 à 9,8 années actuellement.

Une remontée des taux d'intérêt entraînerait toutefois mécaniquement une chute des cours des obligations et d'autant plus importante que leur maturité est éloignée.   Suite...