Engie souhaite regrouper deux de ses filiales régulées-presse

mardi 8 novembre 2016 17h25
 

PARIS, 8 novembre (Reuters) - Engie souhaite regrouper deux de ses filiales régulées, l'opérateur de ses gazoducs GRTgaz et Elengy, qui exploite trois terminaux méthaniers en France, écrit mardi le quotidien Les Echos sur son site internet.

L'opération passerait par un rachat d'Elengy par GRTgaz et permettrait à Engie de gagner 300 millions d'euros, ajoute le journal économique, sans citer ses sources.

"Comme GRTgaz est détenu à hauteur de 25% par la CDC et CNP Assurances, elle reviendra de fait à ouvrir le capital d'Elengy dans les mêmes proportions", selon Les Echos.

"Or la valorisation de la société correspond à sa base d'actifs régulés, expliquent plusieurs sources. Soit 1,2 milliard d'euros fin 2015. Ce sont donc environ 300 millions d'euros de trésorerie qui pourraient entrer dans les caisses du groupe."

Engie s'est refusé à tout commentaire sur cet article de presse.

Intégrer Elengy à GRTgaz permettrait aux clients de ces deux filiales de n'avoir plus qu'un interlocuteur unique, ce qui est la tendance partout en Europe, note un expert du secteur gazier cité par Les Echos.

Engie, selon Les Echos, espère aussi asseoir la pérennité d'Elengy, qui exploite les terminaux de Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), Fos Cavaou et Fos Tonkin (Bouches-du-Rhône) et a souffert ces dernières années de moindres arrivées de GNL en France. (Dominique Rodriguez, avec Geert De Clercq, édité par Jean-Michel Bélot)