USA 2016-Les marchés se préparent à une possible tempête mercredi

mardi 8 novembre 2016 16h36
 

par Olivia Oran et Sumeet Chatterjee

8 novembre (Reuters) - Ayant en tête le choc déclenché en juin par le vote des électeurs britanniques pour la sortie de leur pays de l'Union européenne, les banques et les courtiers se préparaient mardi à la possibilité d'une nouvelle tourmente sur les marchés financiers si les résultats des élections américaines ne correspondent pas au scénario attendu par les investisseurs.

Les places asiatiques seront les premières à réagir mercredi et plusieurs grands acteurs de la finance dans la région, comme HSBC ou Nomura, ont renforcé leurs équipes; d'autres ont pris des mesures exceptionnelles pour limiter le risque d'une flambée des volumes et de la volatilité, par exemple en relevant le niveau de marge imposé aux investisseurs.

Aux Etats-Unis, Morgan Stanley a donné pour instruction à ses équipes d'envisager le recours à des ordres "stop-loss", un mécanisme de trading automatique qui déclenche la vente d'une position lorsque l'actif concerné atteint un niveau défini à l'avance, si les volumes et la volatilité s'envolent.

La banque a également dit à ses conseillers en gestion de fortune de se préparer à faire le point avec les clients après les résultats des élections.

Certains traders, s'appuyant sur le niveau des options sur l'indice Standard & Poor's 500, s'attendent à ce que les marchés actions américains gagnent ou perdent autour de 2% mercredi. Mais plusieurs banques envisagent des variations plus fortes encore en cas de victoire du républicain Donald Trump: pour Citigroup, un tel scénario se traduirait par une baisse de 3% à 5% pour le S&P 500.

Le 24 juin, au lendemain du référendum britannique sur le Brexit, la Bourse de Londres avait limité son repli à moins de 3% mais celle de Francfort avait chuté de près de 7% et celle de Paris de pratiquement 8%. A New York, le S&P 500 avait abandonné 3,6%.

Après avoir fini en hausse lundi au lendemain de la confirmation par le FBI de sa décision de ne pas réclamer de poursuite à l'encontre d'Hillary Clinton dans l'affaire de ses courriels, Wall Street était en léger repli en début de séance mardi, la prudence pesant sur la tendance.

  Suite...