Corée du Sud/Scandale-Les bureaux de Samsung Elec perquisitionnés

mardi 8 novembre 2016 01h02
 

SEOUL, 8 novembre (Reuters) - Les procureurs sud-coréens ont annoncé mardi avoir perquisitionné les bureaux de Samsung Electronics dans le cadre du scandale politique impliquant la présidente du pays Park Geun-hye et une de ses proches, Choi Soon-sil, mises en cause dans une affaire de trafic d'influence.

Les fouilles menées par les procureurs visent à déterminer si Samsung a pu se rendre coupable d'une assistance financière indue à une des filles de Choi Soon-sil, a précisé l'agence de presse Yonhap.

Des responsables de Samsung Electronics et de Samsung Group n'étaient pas disponibles dans l'immédiat pour commenter l'information.

Dans les premiers échanges à la Bourse de Séoul, le titre Samsung Electronics avançait de 0,3%.

Les procureurs se penchent sur des allégations disant que Samsung a fourni 2,8 millions d'euros à une entreprise co-détenue par Choi Soon-sil et sa fille, qui a été membre de l'équipe équestre nationale de Corée du Sud.

La Corée du Sud est ébranlée par le scandale qui implique Choi Soon-sil, accusée de s'être servie de sa proximité avec Park Geun-hye pour peser sur la marche de l'Etat et se procurer des avantages financiers indus.

La présidente s'est déjà excusée à deux reprises pour ce scandale mais cela n'a pas empêché sa cote de confiance d'être tombée à 5%, un plus bas historique depuis la mise en place de cet indicateur en 1988. (Jack Kim, Ju-min Park et Se Young Lee, Benoît Van Overstraeten pour le service français)