France-Nouveau soutien à la filière nickel en Nouvelle-Calédonie

lundi 7 novembre 2016 11h56
 

PARIS, 7 novembre (Reuters) - L'Etat français a annoncé lundi un prêt de 200 millions d'euros et une contre-garantie de 220 millions d'euros pour soutenir le groupe Vale en Nouvelle-Calédonie, touché comme ses concurrents par la chute des cours du nickel.

L'Etat a déjà annoncé des mesures de soutien à la filière, en particulier un prêt de 200 millions d'euros à la Société Le Nickel (SLN), filiale d'Eramet, a souligné le Premier ministre, Manuel Valls, lors d'une réunion du Comité des signataires de l'accord de Nouméa.

L'Etat soutiendra en outre le projet de construction d'une centrale électrique sous l'égide d'Enercal, en apportant une garantie de 320 millions d'euros.

L'autorisation de cette garantie, comme le prêt et la contre-garantie à destination de Vale, seront inscrits dans la loi de finances rectificative 2016.

Le prêt, d'une maturité de 10 ans et à un taux de marché, vise à financer un prêt d'une branche du groupe Vale à sa filiale en Nouvelle-Calédonie, tandis que la contre-garantie, rémunérée à des conditions de marché, ne s'exercera qu'en cas de défaut de la maison mère, qui garantit le financement d'un projet de développement. (Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)