LEAD 1-Allemagne-Baisse inattendue des commandes à l'industrie

lundi 7 novembre 2016 10h52
 

par Joseph Nasr

BERLIN, 7 novembre (Reuters) - Une demande faible, tant interne qu'externe, a débouché sur une baisse inattendue des commandes à l'industrie en Allemagne en septembre, montrent les données publiées lundi par le ministère de l'Economie, ce qui atténue les espoirs d'une contribution significative du secteur secondaire sur la croissance du troisième trimestre.

Les commandes à l'industrie de la première économie européenne ont diminué de 0,6%, leur repli le plus important depuis avril, après des hausses enregistrées au cours des deux mois précédents. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une progression de 0,3% d'un mois sur l'autre.

Sur l'ensemble du trimestre, le ministère de l'Economie estime cependant que les chiffres sont toujours positifs, ce qui n'est pas le cas des analystes, nettement moins optimistes.

"L'embellie des indicateurs de confiance montre un certain redressement du secteur industriel sur le reste de l'année", fait valoir le ministère.

Dans une note à ses clients, ING juge que les données reflètent la réalité d'un secteur poussif depuis presque trois ans, avec une croissance mensuelle moyenne de 0,1% au cours des neuf premiers mois de l'année.

"L'industrie allemande tourne encore au ralenti", écrit Carsten Brzeski, économiste chez ING, ajoutant qu'il est difficile de voir comment elle peut passer à la vitesse supérieure.

Les commandes en Allemagne ont accusé un repli de 1,1% et celles en provenance de l'étranger se sont contractées de 0,3%.

Dans cette dernière catégorie, les commandes émanant des autres pays de la zone euro ont chuté de 4,5%.

Cette tendance est due à la faiblesse de la demande de biens d'équipement, tandis que les commandes pour les biens de consommation et les biens intermédiaires ont légèrement augmenté.

La progression du mois d'août a été révisée en légère baisse, à +0,9% au lieu de +1,0% donné en première estimation. (Claude Chendjou et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)