Volkswagen-L'enquête allemande étendue au président du groupe

dimanche 6 novembre 2016 13h38
 

FRANCFORT, 6 novembre (Reuters) - Volkswagen a annoncé dimanche que le parquet allemand avait étendu son enquête en cours sur des soupçons de manipulation de cours afin d'y inclure le président du conseil de surveillance du groupe, Hans Dieter Pötsch.

Cette procédure, qui porte sur la période durant laquelle Hans Dieter Pötsch était directeur financier du groupe, constitue le dernier épisode en date de l'affaire qui a éclaté en septembre 2015 avec l'aveu par le premier constructeur européen de la présence sur plus de 11 millions de véhicules dans le monde d'un dispositif de trucage des tests anti-pollution.

Le parquet de Brunswick avait annoncé en juin l'ouverture de son enquête, qui visait initialement l'ex-président du directoire Martin Winterkorn et le directeur de la marque VW, Herbert Diess, pour des soupçons de manipulation de cours liés au scandale.

Il avait alors expliqué que ses investigations visaient à déterminer si Volkswagen avait manqué à ses obligations d'information des investisseurs sur les risques financiers liés à la présence sur certains modèles d'un logiciel visant à fausser les résultats des mesures d'émissions polluantes en ne rendant publique aucune information sur le sujet avant le 22 septembre 2015.

"Sur la base des investigations approfondies d'experts juridiques internes et externes, la société réaffirme être convaincue que la direction de VW a respecté ses obligations d'information des marchés de capitaux", a déclaré VW dimanche.

Par ailleurs, Bild am Sonntag rapporte que les autorités américaines ont découvert sur certains modèles d'Audi, une marque du groupe allemand, un logiciel qui réduisait leurs émissions de dioxyde de carbone lorsqu'il détectait que le véhicule était utilisé dans des conditions de test.

(Maria Sheahan; Marc Angrand pour le service français)